Développeurs : les bonnes pratiques à adopter quand vous n’avez pas de réponse



Généralement, et quand nous sommes en poste, nous avons tendance à reconnaître notre manque de connaissance ou notre ignorance de certains sujets ou thématiques et ceci ne pose aucun problème à l’équipe. Hors, quand nous sommes à un entretien d’embauche, face à un CTO, un Dev lead ou encore un directeur RH, nous avons beaucoup plus de mal à avouer que nous n’avons pas la bonne information.

Pour un développeur en entretien technique, la situation se complique un peu puisque la réponse doit être précise et il n’y a pas un moyen de la fuir.

Alors, est-il admissible que nous n'ayons pas la réponse à la question posée ? Restez connectés, nous allons vous dévoiler les meilleures attitudes à adopter quand vous ne savez pas répondre.


Ne paniquez pas


Même si vous sentez une goutte de sueur qui coule sur votre joue et que ces dernières rougissent, quand vous faites face à une question dont vous ne connaissez pas la réponse, essayez au maximum de garder un sang froid. Respirez profondément et ne laissez pas le silence vous faire peur. Cette preuve de calme et de zen attitude que vous adoptez montre au recruteur que vous réagissez très bien à des situations de pression. Le plus important est de montrer toujours une bonne figure même si au fond de vous, c’est totalement le contraire.


Ne perdez pas les quelques secondes que vous avez




Si par exemple, vous avez eu une question sur Angular et que vous ne le maîtrisez pas beaucoup, essayez de donner des réponses approximatives. A savoir, rappelez-vous d’un projet académique sur Angular, ou d’une formation que vous avez fait, etc. Ou encore, gagnez du temps en demandant à votre recruteur qu’il vous reforme la question, ça permettra à votre cerveau d’avoir le temps pour collecter quelques informations (comme des pièces de puzzle)


Collectez le maximum d’indices


Face à une question dont vous n’avez pas la réponse directe, essayez à votre tour de poser des questions afin que vous puissiez mieux cerner la demande du recruteur. Allez plus loin dans le sujet pour dénicher le plus d’informations possible et avoir le temps d’obtenir plus de détails qui peuvent vous servir.


Ayez l’aisance de raisonner à haute voix

Généralement, les questions du recruteur ont pour but de comprendre votre manière de raisonner, vos réflexions, votre manière de résoudre des problématiques, etc. Donc, il suffit simplement de citer la démarche, les étapes pour répondre puisque la plupart du temps, la réflexion est plus importante que la réponse en elle même

Sinon, vous pouvez tout simplement répondre plus tard. Le fait de ne pas répondre et de dire que cette question nécessite un peu de réflexion de votre part et que vous auriez besoin de temps pour y répondre, pourra vous sauver. Cependant, le “plus tard” peut être la fin de l’entretien ou bien après votre rencontre, vous pouvez envoyer un mail qui prouve que vous êtes persévérant et que vous n’avez pas lâchez l’affaire.



52 vues0 commentaire